En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Entreprise solidaire : "2ATP-MR"

Accompagnement, assistance et transport de personnes à mobilité réduite

 

A l’origine, l’engagement d’un homme


100630-059_D-Eskenazi_CGYve.jpgRichard Osei Kwasi a créé l’association en 2003. Située aux Mureaux, il en est le directeur.

"Aux Mureaux, le taux de chômage est élevé et même les jeunes diplômés ont du mal à trouver du travail. J’ai un lien particulier avec les jeunes, car Président d’un Club de basket aux Mureaux pendant 5 ans, j’ai appris beaucoup sur eux et leurs difficultés… Dès que je peux faire quelque chose pour un jeune sans diplôme, j’essaye de l’aider…

La politique de l’association est de donner la priorité aux personnes qui ont des difficultés à trouver du travail. Je vois bien combien par le travail, j’ai rendu des familles heureuses. Je suis dans la vie et cela me donne une certaine fierté."

 

Une priorité à l’insertion et l’emploi des personnes en difficulté


Si le profil d’un candidat m’intéresse, je donne toujours la priorité aux personnes qui sortent de la galère, chômage de longue durée, bénéficiaire du RSA, handicapé, SDF…

Je suis très attentif à l’insertion de mes salariés et à leur bonne intégration dans l’entreprise. Quand l’un a un problème plus personnel, j’essaye d’apporter conseil et solution. On forme une famille. J’ai aussi le souci de la progression des salariés. Nous les formons à organiser leurs tournées en fonction de nos lieux d’intervention. Par ailleurs, la formation à l’AFPS, organisé avec la Croix Rouge ou les sapeurs pompiers, est financée par l’entreprise pour tous les salariés qui ne l’ont pas en arrivant. La médecine du travail est sollicitée également pour sensibiliser le personnel aux risques et à la sécurité sur la route.

Toutes les formations sont dispensées dans l’entreprise. Les anciens forment les nouveaux, en cas de problème, on fait appel à un plus ancien. Dès l’embauche, le salarié est pris en charge par un collègue qui facilité son insertion dans l’équipe.
 

Une adhésion au même projet de service d’aide à la personne


Il est nécessaire quand une entreprise se développe, de fédérer les salariés, d’avoir leur adhésion sur un projet commun. Il faut que ce que l’on fait soit utile à autrui et offrir aux salariés une reconnaissance de leur travail. Cela les valorise et ils se sentent engagés.

Ce rôle d’accompagnement et d’assistance auprès des personnes pour les conduire dans les services hospitaliers ou administratifs est très important, c’est cela qui valorise le travail. J’ai toujours voulu garder cette dimension sociale dans l’activité et l’organisation.


Les salariés sont associés à la préparation des itinéraires de transports sanitaires


L’apport des contrats aidés


Autant que possible, depuis la création de l’entreprise, j’ai utilisé les contrats aidés, correspondant au profil de chaque candidat (Contrat d’avenir, CI-RMA, Contrat Initiative Emploi…) Nous n’avons pas beaucoup de marge dans notre activité. Au début, les salariés ne connaissent pas le métier de chauffeur accompagnateur. Le temps qu’ils maîtrisent la route, cela génère des coûts cachés. Les aides financières du Conseil Général et de l’Etat permettent d’amortir ces frais supplémentaires. Un agent du Pôle Insertion du Conseil général m’a présenté les contrats aidés et je passe par le Pôle Emploi pour signer les contrats.

100630-042_D-Eskenazi_CGYve.jpg
Les chauffeurs accompagnateurs reçoivent une formation sur l'installation des fauteuils roulants dans
les véhicules adaptés.

 

Contraintes et perspectives


Dans le secteur du transport sanitaire, il y a de la concurrence, mais notre mission est spécifique avec cet accompagnement et cette assistance aux personnes qui donne une forte touche humaine à l’activité. Si le transport est premier, les chauffeurs apportent bien autre chose, comme l’écoute ou passer prendre des médicaments à la pharmacie.

L’entreprise peut continuer à grossir, mais ce travail réclame une importance flexibilité, notamment face aux variations des accompagnements d’enfants en période scolaires ou de congés… Après un certain temps d’embauche, le personnel adhérant au projet, accepte les horaires de travail très décousus, en réponse à la demande de la clientèle de particuliers ou de services hospitaliers, structures d’accueil de jour, de rééducation, CMP, CAMPS , etc… Mais il n’y a pas de difficulté à trouver des salariés et à les garder. La première année l’embauche est à temps partiel, en attendant l’opportunité d’un développement d’activité. L’objectif étant toujours le CDI à temps complet pour fidéliser le personnel.

100630-040_D-Eskenazi_CGYve.jpg
L'assistance aux personnes est ce qui valorise le métier de chauffeur accompagnateur.
 

Des salariés témoignent

 

Jean-Louis Legaillard : « Resté deux ans en recherche d’emploi, je suis très content de mon travail de chauffeur accompagnateur. »100630-006_D-Eskenazi_CGYve.jpg


Jean-Louis Legaillard, 48 ans, chauffeur accompagnateur en CDI depuis octobre 2009, embauché en septembre 2007 avec le statut de travailleur handicapé, a bénéficié de 2 ans de CI-RMA.

J’ai travaillé dans la chaudronnerie, mais ma santé s’est dégradée et j’ai du renoncer. J’envisageais sans enthousiasme une formation de conducteurs d’engins quand j’ai entendu parler de l’entreprise 2ATP-MR par ma femme, qui est en fauteuil roulant et qui a bénéficié de leur service un jour où elle n’avait pas pu prendre un taxi. Beaucoup d’entreprises rejettent les candidats handicapés, ce n’est même pas la peine d’espérer. Resté deux ans en recherche d’emploi, je suis très content. J’ai un véhicule attitré, je préfère veiller à son entretien et au lavage. J’essaye de bien m’en occuper comme si c’était ma voiture personnelle.

J’ai découvert ce rôle d’assistance auprès des personnes que je vais chercher à leur domicile, à l’hôpital ou en maison de rééducation. On apprend à connaître peu à peu les personnes que l’on conduit, on a 85% d’habitués. Je préfère leur parler, les écouter, cela me permet de mieux comprendre leur maladie. En tant qu’handicapé, je sais comment les aborder. C’est cela qui valorise mon travail.



Saïd Zaryati : « Le service à la personne, c’est 80% du travail et c’est gratifiant. »


Saïd Zaryati, 33 ans, chauffeur accompagnateur en CDI depuis octobre 2009, après 6 mois dans l’entreprise, en contrat d’avenir, puis en CDD.

J’étais au RMI et je peinais beaucoup pour trouver du travail. Ce n’est pas l’envie ou le courage qui me manquait, mais une adresse aux Mureaux est une gêne. J’ai découvert ce métier de service à la personne et je m’y suis senti bien. C’est la partie accompagnement des personnes âgées et des enfants qui me plaît. Le service à la personne, c’est 80% du travail et c’est gratifiant. C’est un plus à la conduite sur le véhicule Renault Kangoo que j’utilise.

J’habite encore chez mes parents. Le travail m’a permis de me réinsérer professionnellement et de déposer une demande de logement. Je suis maintenant prioritaire et espère une proposition de logement prochaine par la Mairie. J’ai trouvé ce métier stable avec une approche humaine que j’aime beaucoup. Rien n’avait marché jusqu’à ma découverte de ce métier ! »

 


Marc Demay : « J’ai découvert la dimension humaine de ce métier en l’exerçant. »


Marc Demay, chauffeur accompagnateur, en CDI à temps complet depuis le 1er juillet 2010, après un CIE.

Je travaillais dans le bâtiment comme poseur de sols. J’ai eu des problèmes de genoux et de dos. Ce n’était plus possible, le médecin m’a dit de m’arrêter. J’ai rencontré un salarié de l’entreprise 2 ATP-MR et j’ai postulé. Je suis passé d’un métier à l’autre sans chômage. Je conduisais déjà des véhicules dans le bâtiment, c’est en entrant dans le métier de chauffeur accompagnateur que j’ai découvert la dimension humaine et médicale. Cela me change très favorablement. »

 



Charles Basse : « C’est un boulot où on se sent utile, en étant attentif et tolérant. »


Charles Basse, 46 ans, chauffeur-accompagnateur depuis 2 ans en CDI, après dépôt de bilan, chômage de longue durée et RMI et un CI-RMA.

J’étais préparateur de commandes. J’ai décidé de quitter mon premier emploi pour créer mon entreprise de vente de produits exotiques. A cours de trésorerie, j’ai déposé le bilan. J’ai dû rechercher un emploi salarié. J’ai trouvé un CDD de 6 mois. Puis j’ai découvert l’entreprise 2APT-MR en voyant passer les voitures signalisées dans les rues de Mureaux. Je suis quelqu’un qui aime bouger, conduire et j’aime bien les gens. J’aime les enfants et j’essaye de les mettre à l’aise, car leur situation de handicap n’est pas facile. Les personnes malades ont besoin qu’on les fasse rire, qu’on leur donne de l’espoir. C’est un boulot où on se sent utile, en étant attentif et tolérant. Aider les personnes handicapées, malades, c’est valorisant. La contrainte, c’est d’être à l’heure. Je roule avec un véhicule adapté aux fauteuils roulants ; on apprend à les monter et à les sceller avec une formation interne à l’entreprise. Je m’y retrouve dans ce métier, c’est une très bonne expérience. Je suis bien là.


 
L'association a reçu du Conseil Général des Yvelines le Label
"Entreprise pilote de l'insertion 2009"

Capture equipe.JPG
 


Activités de l’entreprise :

  • Service à la personne : l’objet de l’association est de promouvoir l’insertion professionnelle des personnes en difficulté par le biais de l’accompagnement et de la conduite de personnes malades ou handicapées, enfants ou adultes.
  • Lieux d’interventions : essentiellement les Yvelines, les départements limitrophes plus ponctuellement la Province.


L’entreprise en quelques chiffres :

  • 2004 : début d’activité avec 2 salariés, une personne handicapée et un chômeur de longue durée
  • 15 mars 2010 : dernière embauche en Contrat Initiative Emploi (CIE) d’une femme handicapée qui était en Chômage de Longue Durée.
  • Juin 2010 : 38 salariés (moyenne d’âge 35-36 ans), dont 35 en CDI et seulement 3 salariés débutant leur activité en CDD à temps partiel
  • 80% des salariés d’abord embauchés en contrats aidés : CI-RMA, Contrats d’avenir, CIE et CAE.
  • 60% des salariés habitent Les Mureaux et tous sont originaires des Yvelines, à l’exception d’un seul habitant le 95
  • 14 femmes et 24 hommes
  • 30 véhicules, dont 7 de 5 à 9 places, adaptés pour l’accueil de fauteuils roulants

 

Coordonnées de l'entreprise :

Nos partenaires

Découvrez la galerie photos

Nos petits plus

  • Disponible 24h/24 et 7j/7
  • Transport conventionné CPAM